Par -

bbLa Bourse de Paris devrait certainement commencer l’année 2015 la semaine prochaine avec l’entrée en lice de tous les investisseurs après les fêtes et un calendrier économique rempli en Europe et aux Etats-Unis.

L’indice CAC 40 a perdu 1,01% pour terminer vendredi à 4252,29 points au cours de la semaine passée, abrégée suite à une demi-séance mercredi et d’un jour férié. le 1er janvier, Il a perdu 0,48% pour la première séance de l’année.

Pour Alexandre Baradez, analyste chez IG Grance, « La semaine prochaine va sûrement booster l’année 2015 ». Le marché parisien vient de clôturer une année 2014 très maussade pendant laquelle, il n’a presque pas évolué.

Des échanges faibles, marché très peu nourri

Pendant les fêtes de fin d’année, il a très peu été animé vu que les capacités d’échanges étaient pratiquement faibles au cours de ces récents jours, la majorité des opérateurs étant absents. Mais la majorité des marchés avaient leurs yeux braqués sur la Grèce, avec une recrudescence de doutes politiques avec l’annonce d’élections législatives anticipées qui auront lieu le 25 janvier après que le Parlement n’ait pas pu élire un président pour le pays.

M. Baradez signale que « La Grèce ne représente plus vraiment un risque de crise systémique, mais un dossier difficile qui crée de l’instabilité ».

La situation politique grecque sera continuellement surveillée de près par les investisseurs pendant les débuts d’années avec le et celui de la campagne électorale. Et les propos qui seront prononcés par les membres du parti de gauche radicale, un parti opposé à l’austérité Syriza donné comme favori seront particulièrement scrutées, tandis que le marché craint que son arrivée au pouvoir ne remette en doute les discussions avec les investisseurs comme le FMI et l’UE.

Vers une recrudescence de déséquilibre

Le dossier grec pourrait provoquer l’instabilité dans les jours à venir et vient s’intégré au calendrier économique très riche des deux côtés de l’Atlantique.