Par -

Avec le ralentissement des investissements des entreprises et la baisse de la consommation des ménages, l’économie française ne va pas progresser au second trimestre. Tel est l’estimation pour cette période selon l’Insee le vendredi 14 août 2015.

Les détails d’après l’Insee
Pour le second trimestre, la croissance économique stagne avec une stabilité de PIB ou Produit intérieur brut. La prévision attendue était de 0.3%. Pourtant, l’Insee a révisé la croissance du PIB au premier trimestre, +0.7% à + 0.6%. Il avait aussi attendu une reprise durable de l’investissement des entreprises qui a chuté au deuxième trimestre : de +0,2%, contrairement au premier trimestre avec +0,6%. La consommation des ménages qui a toujours contribué à la solidité de l’activité économique a aussi stagné : +0,1% contre +0,9%.

Les points positifs dans tout cela
Après un premier trimestre actif, la production de biens et de services est stable avec -0,1% contre +0,8%. Le commerce extérieur y est pour grand-chose dans l’évolution du Produit intérieur brut : +0,3 point après -0,3. Cela est surtout dû à la variation des stocks : -0,4 point. D’après l’Insee, le déstockage touche surtout les produits pétroliers raffinés et les matériels de transport. Pour ce deuxième trimestre, la croissance économique française a permis à contribuer à la création d’emplois dans le secteur marchand, notamment de 27.300 emplois. Cette hausse dans le secteur de l’emploi va permettre au secteur de se stabiliser pendant une année. Notez que c’est la hausse la plus significative depuis 2011.