Par -

Le maire de Bordeaux et candidat favori aux élections primaires chez LR, Alain Juppé voudrait qu’un travailleur puisse reprendre un poste après avoir perdu une élection.

Les chefs d’entreprises sont très peu représentés dans les partis. A l’occasion d’un dîner organisé par le Think-tank EBG à l’hôtel Intercontinental de Paris, Alain Juppé s’est lancé dans une opération séduction.

«Venez! Engagez-vous! Prenez part! Nous serons heureux de vous recevoir», a-t-il indiqué à cette assemblée de hauts cadres. Celui-ci déclare qu’il «serait bien qu’il plus de candidats issus des entreprises ».

Il considère qu’il existe très peu d’élu venant de l’univers de l’entreprise, car la vie politique est complexe et les choses ont souvent du mal à passer. En fait, quand un cadre ou un salarié se présente à une élection il peut perdre ses ressources au cas où il perdait son élection.

L’ex premier ministre a d’ailleurs parlé de l’entreprise Michelin, qui donne la possibilité à ses travailleurs qui ont perdu des élections de reprendre leur poste. Celui-ci n’a pas hésité à tancer Bruno Le Maire également candidat à la primaire en indiquant : « Nous allons contraindre les fonctionnaires qui font de la politique à quitter leur fonction ». Je ne suis guère gêné par cela, mais, ce n’est pas ce qui pourra attirer d’avantage de personnes venant du monde de l’entreprise », a lancé Alain Juppé.