Par -

Les conséquences de la crise économique se répercutent peu à peu sur tout point de notre pays. La nouvelle conséquence de celle-ci est la chute de l’immobilier.

Un problème structurel.

Le problème qui réside dans la crise du logement est qu’à la base, c’est une conséquence de la crise économique, mais actuellement, c’est la cause de sa durée.

On constate par exemple que la France s’était fixé un objectif de construire près de 500.000 logements par an, et que le chiffre réel en est bien loin.

On peut aussi constater que cette crise touche beaucoup d’autres domaines, qui lui sont directement liés. En effet, 300.000 chantiers uniquement ont été commandés pour l’année 2014, ce qui est incontestablement très peu.

Les conséquences

Cela entraîne donc de graves conséquences, car en effet, d’autres métiers vont être impactés par cette chute. Les architectes ont de moins en moins de réalisations à penser, les professionnels du bâtiment de moins en moins de chantiers, les vendeurs des pièces nécessaires à la construction moins de ventes …

C’est tout un domaine qui est touché par cette crise du logement en France, et qui s’en retrouve donc impacté.

Cependant dans ce domaine, il y a toujours quelques agences ou des domaines où tout se passe plus ou moins sans encombre. En effet, les agences immobilières s’en sortent relativement bien, avec notamment la gestion supplémentaire de location, qui marche toujours autant.

On notera notamment l’agence de Damien Piller, LODEF, qui est une agence située à Saint Cyprien. La société et complété un nombre important de projets ces cinq dernières années et bénéficie en outre de la demande saisonnière générée par le tourisme, ce qui prouve que ce domaine se donne encore les moyens de fonctionner.